Accueil Congrès et séminaires Recommandations de la table ronde : « Quelles Solutions pour l’exercice Illégal de la Médecine Dentaire? »

Recommandations de la table ronde : « Quelles Solutions pour l’exercice Illégal de la Médecine Dentaire? »

Ref/min ste /n°8

Séminaire de la Fédération Du 04/12/2010

 Recommandations de la table ronde :

« Quelles Solutions pour l’exercice Illégal de la Médecine Dentaire? »

Madame le Ministre,

Dans le cadre du Séminaire National organisé par la Fédération Nationale des Syndicats des médecins dentistes en collaboration avec l’Ordre National le 04 et 05 Décembre dernier, s’est tenue une table ronde sous le  thème : « quelles solutions pour l’exercice illégal de la médecine dentaire? » Cette table ronde, qui a été précédé par une séance inaugurale auquel a pris part Mr.Guerraoui D. conseiller du premier ministre, a connu la participation du Conseil National, des Conseils Régionaux de l’Ordre des Médecins Dentistes, des deux facultés de Médecine Dentaire, des représentants du Ministère de la santé, du Secrétariat Général du Gouvernement, du Ministère de la Justice, de parlementaires ,de l’union nationale des professions libérales et de plusieurs ONG telle que l’association de lutte contre le sida, l’association marocaine de prévention bucco dentaire, d’associations des droits de l’homme, et de  protection du consommateur…

Après présentation de la dernière étude chiffrée, réalisée par la faculté de médecine dentaire de casa, sur les complications inhérentes à l’exercice illégal, La discussion s’est penchée sur l’exacerbation et la prolifération exponentielle de ces pratiques en dépit des textes et lois en vigueur (lois 17/02/1960 et 07/05). L’accent a été mis sur le risque de transmissions de pathologies lourdes et coûteuses, à la fois pour le citoyen et pour notre système de santé [tels le SIDA, l’hépatite B et C ainsi que d’autres maladies Infectieuses], constituant ainsi un réel frein pour le développement durable de notre pays. D’où l’urgence d’intervenir pour assurer la sécurité sanitaire de la population et du pays.

Suite à un débat constructif et responsable, et  dans le but  de mettre un terme à cette situation à haut risques, qui n’a que perduré, les participants ont émis les recommandations suivantes :

 1-   Création d’une commission nationale permanente, ou bien relancer le Comité National contre l’exercice illégal. Une telle assemblée devrait comprendre à la fois toutes les composantes de la profession : ordinales, Syndicales (fédération nationale), universitaires et associatives, ainsi que les représentants des ministères concernés à savoir : la santé, l’intérieur, le SGG, la justice, l’emploi et la formation   professionnelle, le tourisme et l’artisanat,

En effet, seule une approche collégiale et participative des professionnels en partenariat avec les ministères concernés peut aborder ce dossier complexe en vue d’explorer toutes les pistes susceptibles d’aboutir à une solution réaliste globale et définitive de ce fléau.

 2- Demander au Ministère de l’intérieur de prendre les mesures et dispositions indispensables pour :

* Interdire toutes nouvelles installations des pratiquants illégaux.

* Interdire aux prothésistes diplômés d’installer des fauteuils  dentaires.

 3-   Mise en œuvre des anciennes circulaires du secrétariat général du gouvernement et du ministère de l’intérieur interdisant toute nouvelles installations illégales.

4-   Mise en place de nouvelles lois plus accomplies concernant l’interdiction et la répression de l’exercice illégal.

 5-   Réglementation de la profession de prothésiste dentaire.

 6-   Intervention du ministère de l’emploi et de la formation professionnel auprès des écoles privés de prothèse dentaire, suite aux multiples dérives enregistrées,  afin de contrôler le cursus et le programme de formation des futurs prothésistes.

 7-      Soumettre l’autorisation des prothésistes dentaire, dont l’exercice est intimement lié aux Médecins Dentistes à  l’aval du Conseil National de l’ordre.

 8 Appel au ministère de la santé, ministère de la communication et à la SNRTM. Pour collaborer  afin de lancer une compagne de sensibilisation médiatique sur les dangers des soins dentaires chez les pratiquants illégaux.

 9-   Inscrire le 4 décembre autant que journée nationale contre l’exercice illégal de la Médecine Dentaire.

 10- Mettre en place un partenariat entre le secteur public et privé, afin de subvenir aux besoins des populations dans les zones lointaines et enclavées en matière de soins bucco-dentaires.

 11- Inclure les soins bucco dentaires dans les plus brefs délais dans le panier des soins remboursables par la CNSS.

 12- Actualiser la liste des actes professionnels de Médecine Dentaire afin leur conférer leur juste valeur.

 Seule une approche concertée et participative des représentants des professionnels et des autorités gouvernementales permettrais de trouver des solutions réalistes et définitives à ce fléau. 

 Veuillez agréer Madame le Ministre, l’assurance de notre respectueuse considération.

       

 Le président

 Dr Mourad Gamani

 

Mis à jour (Lundi, 09 Janvier 2012 22:01)

 

 

 

 

Dernière mse à jour du site
 Dimanche, 02 Juin 2019 16:50